Ca, c'est un baiser : extrait


Lui (L'Arche, 2008)
Présentation de l'éditeur

 

 

Un homme à la rencontre de trois femmes. Comme des papillons elles surgissent dans son appartement mais leur poids n’a rien à voir avec celui d’un papillon. Séductrices et sûres d’elles, elles pèsent lourdement sur ses épaules. Leur éclatante revanche sur lui est possible parce que sa mauvaise conscience ne le lâche pas et lui interdit de s’en débarrasser. Une situation idéale pour le pousser à l’extrême. Par moments c’est très drôle, par moments c’est très méchant, mais dans son ensemble Philippe Djian a préparé ici le bouillon de culture d’un crime passionnel tel qu’on les connaît par les feuilletons de télévision ou par ces horribles faits divers : femmes battues, femmes violées, femmes étranglées. Ce qui est frappant c’est qu’une constellation presque antiféministe dégage une telle fascination. Lui, personnages principal, n’est plus le héros radieux qui choisit sa « proie », il est lui-même pourchassé, victime d’exigences féminines auxquelles il ne sait pas faire face. En paraphrasant Renan on pourrait dire : la relation entre homme et femme est, selon les jours, une chose frivole ou la seule chose sérieuse. Il n’en reste pas moins vrai que c’est la matière dont se construisent les rêves au théâtre.

.